La cure de citron : la panacée ?

On entend parler un peu partout sur Internet que le citron est LE fruit santé / détox par excellence. Il faciliterait la digestion par stimulation du foie et de la vésicule biliaire, éclaircirait le teint, blanchirait les dents, … De plus il serait l’aliment excellent pour alcaliniser notre organisme, tendant facilement vers l’acidose. Cela n’est pas faux, mais est-ce valable pour tout le monde ?

La réponse est… NON !! Les conséquences d’une cure de citron peuvent être chez l’un salvatrice, et chez l’autre catastrophique et entraîner une déminéralisation importante par acidose tissulaire. Le corps s’acidifie quand la quantité d’aliments acides (fruits aqueux principalement) et acidifiants (céréales, légumineuses, brocolis, asperges, artichauts, certains produits animaux) est supérieure à la quantité d’aliments alcalins (la plupart des légumes et les fruits non aqueux type bananes et châtaigne).

Beaucoup d’acides sont le résultat de mauvaises transformations biochimiques dues à une carence en vitamines et oligo-éléments1

L’acidose est le fait de ne pas savoir correctement neutraliser les acides en sels neutres et les éliminer par les voies naturelles.

 

Alors pourquoi le citron peut-il être dangereux consommé de manière régulière ?

La raison tient à votre capacité à comburer les acides de fruits aqueux dont fait partie le citron (acides citrique, tartrique, malique), c’est-à-dire à les transformer en eau, en gaz carbonique et en énergie.

On distingue généralement deux types d’individus, décrits de manière caricaturale ; mais vous devez forcément vous rapprocher de l’une des deux catégories :

Si vous êtes de tempérament sanguin, êtes en bonne santé, jovial, non frileux, résistant à la fatigue, solide, de teint vif, plutôt costaud

Vous savez oxyder les acides fruitariens facilement. Votre organisme utilise les aliments alcalins que vous ingérez afin d’assurer le système « tampon », c’est-à-dire de tamponner les acides en excès par des bases minérales, et les transformer en sels neutres.  Cela va même contribuer à vous alcaliniser l’organisme, même si le goût acide en bouche est assez trompeur. Une transformation biochimique se fait à l’intérieur de vous afin de tirer tous les bénéfices de ce précieux agrume.

On parle d‘acido-neutralisation par oxydation.

Si vous êtes de tempérament frileux, nerveux, peu résistant à la fatigue et aux maladies, fragile, plutôt mince, de teint pâle, facilement stressé

La transformation biochimique ne s’effectue pas, ou très mal… Votre système tampon ne fonctionne pas comme il devrait, notamment par des carences en nutriments (et donc en enzymes), des éliminations insuffisantes, un stress et surmenage trop importants, une sous-oxygénation,… Le problème est que le sang doit absolument garder un PH stable et relativement neutre (7.4) afin d’assurer notre survie. Le corps, si intelligent, et afin de se maintenir en vie, va chercher des bases minérales de manière urgente, peu importe leurs provenances… Malheureusement, ces bases sont principalement nos os et nos dents…

Ainsi, le PH du plasma « ne varie pas », mais l’organisme se déminéralise 2

On parle d‘acido-neutralisation par spoliation minérale.

L’organisme se déminéralise, se décalcifie, entraînant de nombreux troubles, différents en fonction des personnes : caries, douleurs/effritements dentaires, fatigue chronique, lourdeurs dans les membres, dépression, perte d’entrain, hyperémotivité, mal de tête, pâleur, nervosité, perte d’entrain, yeux larmoyants et sensibles, acidité stomacale, ulcères, fermentations, intestin irritable, calculs rénaux et vésicaux, goutte au nez, rhumes et bronchites à répétition, sueur acide, peau sèche, rouge et irritée, mycose, urticaire, boutons, eczéma, tâches blanches, stries sur les ongles, crampes et spasmes musculaires, torticolis, ostéoporose, hernie discale, craquement des articulations, douleurs articulaires migrantes, tendinites, hypotension, anémie, engelures, frilosité, insomnies, sensibilité accrue à la douleur, inflammation des organes génitaux, …

Valable pour tous : le climat, l’horaire, la saison

Le corps combure plus facilement les fruits aqueux lorsqu’il est chaud. Ainsi, l’heure où l’organisme est le plus « échauffé » et vers 17h, et il est évident que les climats et saisons chaudes ont un rôle à jouer. Ainsi, lorsque la personne oxyde les acides de fruits avec difficulté, le mieux est d’en manger en fin d’après-midi (surtout pas le matin où votre corps est plus froid. Cela pourra peut-être vous éviter de passer la journée transi de froid !), et de limiter les quantités en période hivernale ou climat très froid (préférer les fruits secs et amylacées types bananes et châtaignes) et augmenter les quantités au printemps/été ou climat chaud, tropical.

 

Bonus : que faire pour aider à me reminéraliser ?

Outre une alimentation équilibrée, présentant une assiette à l’équilibre acido-basique correct (cela pourrait faire l’objet d’un prochain article tellement le sujet est vaste), vous pouvez vous aider de sels alcalinisants.

Pour les acido-neutralisants par oxydation (1ère catégorie) :

Se complémenter en sels alcalinisants à base de citrates. Ergymag de chez Nutergia est conseillé par exemple.

Pour les acido-neutralisants par spoliation minérale (2nde catégorie) :

Se complémenter en sels alcalinisants à base de carbonates. Acido’kyl de chez Parinat (fondation Kousmine) par exemple.

 

Sources :

1. VASEY C., L’équilibre acido-basique, Ed. Jouvence, 2002, p 61.

2. MASSON R., La Naturopathie foudroyée, mythes, mensonges et erreurs graves en nutrition et en naturopathie, Ed. Guy Trédaniel, 2015, p 41.

Biblio pour aller plus loin…

          

Lucie Morival

Étudiante en naturopathie, ancienne végétalienne, je me suis familiarisée avec la méthode GAPS il y a un an et aimerais grandement me spécialiser dans les troubles entéropsychologiques et entérophysiologiques (c'est-à-dire travailler sur le rétablissement d'une flore intestinale bénéfique par l'alimentation et une bonne hygiène vitale, la dysbiose intestinale étant la source de nombreux troubles...). Ce protocole, mis au point par le Dr Natasha Campbell-Mc Bride, neurologue et nutritionniste, permet de mettre sous silence de nombreuses pathologies psychologiques (autisme, schizophrénie, dépression, TDA/H, dyslexie, dyspraxie, ...) mais aussi des pathologies physiologiques dites chroniques (maladie de Lyme, candidose, fibromyalgie, sclérose en plaques, spondylarthrite ankylosante, intestin irritable, maladie de Crohn, intolérances alimentaires, etc.). Suivez-moi sur les réseaux : Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCWSTvNg19EU2kxP7VrDOJxA?view_as=subscriber Instagram : lucie_gaps_lucie Facebook : https://fb.me/luciegapsnaturopathie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *